L’organisation politique issue des accords de Matignon et de Nouméa a permis à la Nouvelle-Calédonie de connaître une période de relative stabilité politique, avec un cadre institutionnel défini jusqu’en 2018. À partir de 2014, s’est ouverte une phase importante de l’histoire de l’île puisqu’un référendum d’autodétermination devait permettre aux électeurs de se prononcer sur l’avenir institutionnel du territoire.

Afin de coller au plus près de ces enjeux, l’AFD établit sa stratégie sur la période 2015-2018, en phase avec l’agenda politique calédonien.
pdf : 1.58 Mo
pages :
28
disponible aussi en : fr